république du Sénégal
assemblée Nationale


Assemblée parlementaire francophone : Des députés sénégalais à la conférence de Brazzaville

| Consultés 963 fois

A l’occasion de la fin de la visite de Justin Koumba, président de l’Assemblée nationale de la République du Congo à Dakar, Moustapha Niasse a annoncé la participation d’une délégation de députés aux deux conférences qui se tiendront dans la capitale congolaise. Il s’agit de la 22ème Assemblée régionale Afrique (Assemblée parlementaire de la Francophonie) et de la conférence sur les changements climatiques.

Une délégation de députés sénégalais prendra part aux assises prévues à Brazzaville, la semaine prochaine. Une annonce faite par le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, à la fin de la visite de son homologue du Congo.
« J’ai répondu à l’invitation de mon collègue, le président Justin Koumba. Je partirai avec une délégation déjà constituée et qui est composée des députés qui s’occupent des questions de la Francophonie », a soutenu Moustapha Niasse. « J’ai remis une invitation personnelle et de manière particulière à mon aîné à la 22ème Assemblée régionale Afrique qui sera suivie de la conférence parlementaire sur les changements climatiques et j’ai reçu ses conseils nécessaires pour la réussite de ces conférences », a expliqué Justin Koumba, président de l’Assemblée nationale du Congo. « Nous avons donc échangé sur les éléments essentiels de ces conférences. Et les réflexions qu’il nous a produites nous seront très utiles », a-t-il assuré. Au sujet des enjeux de ces deux conférences, M. Koumba a rappelé que ces assemblées se tiennent à un moment charnière pour l’Afrique. « De toute part, il y a des zones en Afrique où les conflits sont en puissance et même déjà révélés. Et sur ce point, l’Assemblée régionale Afrique aura à s’exprimer parce que les causes de ces conflits sont de toutes sortes », a-t-il déclaré. Pour lui, il est important, sur ce point, que les parlementaires africains puissent se prononcer. Pour sa part, le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse,  a salué la visite « technique » de son homologue avant de préciser qu’il s’agissait de préparer, ensemble, dans une concertation organisée, les deux conférences qui vont se tenir à Brazzaville. Moustapha Niasse poursuit : « évidemment, le plus important, c’est le programme mobilisateur de l’ensemble francophone concernant la stabilité politique, la stabilité institutionnelle, les priorités économiques, les questions financières transnationales et le financement du développement des pays de l’hémisphère sud, notamment les pays africains ». « Sur les effets du changement climatique sur les économies de nos pays et des pays du monde en général, à partir du traité de Tokyo et de l’échec de la conférence de Copenhague, nous voulons éviter tout cela et nous avons eu un entretien extraordinairement positif », a garanti Moustapha Niasse non sans préciser que  la délégation congolaise a exposé, de la manière la plus claire, la plus didactique, le contenu de ces projets. « Nous sommes arrivés à des compromis dynamiques partageant exactement les mêmes idéaux », a-t-il fait comprendre.  Selon Moustapha Niasse, les chefs d’Etat de nos deux pays se sont mobilisés pour que l’Afrique joue sa partition et sa participation active à la conférence de Paris en 2015. « Nous allons discuter de questions institutionnelles à Brazzaville pour donner des dynamiques nouvelles au programme de développement qui sont les nôtres dans le cadre de la concertation et de la solidarité qui existent entre nos deux pays », a souligné M. Niasse. Il a, en outre, fait comprendre que tous sont dans la préparation active de la conférence parlementaire d’Ottawa qui va elle-même préparer le sommet de Dakar des 29 et 30 novembre 2014. 

Images