république du Sénégal
assemblée Nationale


Communiqué de presse du 10 avril 2015

| Consultés 731 fois

La 7e Conférence des Présidents d’Assemblées et de Sections de la Région Afrique de l’APF a pris fin vendredi 10 avril 2015 à Dakar.

Au cours de la cérémonie officielle de clôture, suivie peu après par un point de presse, les participants ont passé en revue les principales recommandations formulées lors des travaux.

Au sujet de la situation politique et sociale dans les pays de l’espace francophone d’Afrique, la Conférence, tout en se félicitant des avancées significatives, constate que la grande majorité des Africains continuent à vivre dans la pauvreté pendant que d’autres sont confrontés, ces derniers temps, à des fléaux qui portent atteinte à la vie de leurs populations et menacent gravement leur sécurité intérieure, la stabilité de leurs institutions ainsi que l’ordre démocratique.

Dans ce cadre, le virus ébola ainsi que le terrorisme ont été qualifiés de fléaux ayant douleureusement endeuillé l’Afrique et soumis à rude épreuve les capacités de gouvernance des dirigeants africains ainsi que celles des forces armées du continent.

 A cet effet, la 7e Conférence recommande « une plus grande vigilance et l’accroissement des réformes profondes des systèmes de santé et de protection sociale ».

Elle indique que « la lutte contre le terrorisme doit être totale et implacable ».

Rendant hommage aux victimes et exprimant sa solidarité, la Conférence a eu une pensée pieuse pour les 147 étudiants kenyans lâchement assassinés par le groupe Shebab à l’Unversité de Garissa, le vendredi 3 avril 2015.

La situation au Mali a également retenu l’attention de la Conférence qui demande aux diverses parties en conflit un cessez-le-feu sans délai.

Au-delà de la question du terrorisme, la 7e Conférence de Dakar reconnaît que « tout déficit ou insuffisance de gouvernance démocratique constitue en Afrique un des facteurs déterminants d’insécurité, de crises politiques et d’instabilités institutionnelles. A ce sujet, les participants insistent sur la nécessité de respecter « les standards internationaux et la légalité républicaine » en prévision des concertations électorales qui seront organisées en 2015 et 2016 dans l’espace francophone africain.

La Conférence a aussi examiné la question des cataclysmes naturels dus aux changements climatiques. Elle recommande la mise en place de mécanismes d’alertes, de secrours d’urgence et de solidarité dans l’espace francophone.

Enfin la Conférence de Dakar a évoqué l’organisation de la 23e Assemblée régionale Afrique de l’APF qui se tiendra du 28 au 30 mai 2015 à Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire.

D’ores déjà, il a été retenu d’approndir la réflexion sur les deux thèmes centraux qui étaient inscrits à l’ordre du jour de la 7e Conférence de Dakar. Il s’agit :

1°) « Croissance économique et lutte contre la pauvreté » ;

2°) « Terrorisme, phénomène de notre temps, causes, conséquences et stratégies de lutte en Afrique ».

Avant de lever la séance, une motion de remerciements aux autorités et au peuple de la République du Sénégal, a été adoptée par les participants qui ont, par la suite, répondu aux questions des journalistes lors d’un point de presse, acte final de la 7e Conférence des Présidents d’Assemblées et de Sections de la Région Afrique de l’APF.

Direction de la Communication